Soutenance de thèse de David Jabin: Le Service éternel Ethnographie d’un esclavage amérindien (Yuqui, Amazonie bolivienne)

David Jabin a le grand plaisir de vous inviter à sa soutenance de thèse en anthropologie intitulée :

Le Service éternel
Ethnographie d’un esclavage amérindien
(Yuqui, Amazonie bolivienne)

Réalisée sous la co-direction de Philippe Erikson et Pierre Grenand

Celle-ci aura lieu le jeudi 15 décembre à 9h30, en salle 308 F (3ème étage) de la Maison de l’Archéologie et de l’Ethnologie (MAE) de l’Université Paris Ouest Nanterre.

Le jury sera composé de:
Mme. Capucine Boidin, Maître de conférence à l’Université Paris 3
Mme Véronique Boyer, Directrice de recherche au CNRS
M. Philippe Erikson, Professeur à l’Université Paris Ouest Nanterre La défense (co-directeur)
M. Carlos Fausto, Professeur au Museu Nacional de l’Universidade Federal de Rio de Janeiro
M. Pierre Grenand, Directeur de recherche émérite à l’IRD (co-directeur)
M. Patrick Menget, Directeur d’étude émérite à l’EPHE

Les pré-rapports ont été rédigés par:
Mme Alice Bellagamba, Professeur à l’Università degli Studi di Milano-Bicocca
Mme Isabelle Combès, Professeur à l’Universidade Federal da Grande Dourados

Vous êtes chaleureusement conviés au pot qui suivra la soutenance de thèse.

Informations pratiques :
Vous pouvez y accéder en RER (ligne A) ou en transilien (Ligne L), arrêt Nanterre Université. Prévoir ensuite 10 minutes à pied. Voir le plan: VER pdf.

 

* * *

Mots-clés : Yuqui – Amazonie – Esclavage – Parenté – Anthropologie politique –Anthropologie funéraire

Résumé : Le Service éternel : ethnographie d’un esclavage amérindien (Yuqui, Amazonie bolivienne)

Première ethnographie consacrée à un système d’esclavage amérindien, cette thèse est une contribution à l’anthropologie politique amazoniste et à l’anthropologie de l’esclavage. Elle se fonde sur un travail de terrain mené entre 2004 et 2011 chez les Yuqui de l’Amazonie bolivienne, des nomades de langue tupi-guarani, dernier groupe contacté dans la région dans la deuxième moitié du XXe siècle par des missionnaires évangélistes. Le service éternel est l’archéologie d’une institution, a priori révolue, par l’analyse des représentations et des pratiques de celle-ci dans la mémoire collective et la vie quotidienne. Cette étude s’appuie sur un travail d’observation participante mené au gré des pérégrinations yuqui dans différents espaces (forestier, missionnaire et urbain) mais aussi un riche corpus d’archives. L’objectif central consiste à démontrer que, suite à un long processus d’isolement, l’esclavage yuqui est devenu un système de reproduction endogène de l’altérité nécessaire à la construction du Soi.

Composée de quatre parties qui nous emmènent des premiers temps de la conquête au second mandat du président Evo Morales, cette thèse éclaire sous un jour nouveau les relations de subordination amérindiennes, en décrivant un système de domination au sein duquel un chef autoritaire tire son prestige des esclaves. Pour comprendre cette institution servile, une attention particulière est d’abord portée aux processus de procréation et d’appropriation des individus, fondée sur la relation asymétrique de nourrissement. Alors que la commensalité permet généralement la construction des liens de filiation, c’est le principe inverse qui opère pour la mise en esclavage d’un enfant : c’est ce que j’appelle l’hétérotrophie. Au cours de sa vie, l’esclave est maltraité et exploité jusqu’à sa mort. Enfin, son seul destin post-mortem est d’accompagner son maître dans l’au-delà après avoir été tué à cette fin : c’est ce que j’appelle la synthanasie.

Keywords : Yuqui – Amazon – Slavery – Kinship – Political anthropology – Funerary anthropology

Abstract : The Eternal service: ethnography of an Amerindian slavery (Yuqui, Bolivian Amazon).

First ethnographic study of an Amerindian slavery system, this doctoral thesis is a contribution to Amazonist political anthropology and the anthropology of slavery. It is based on fieldwork conducted between 2004 and 2011 among the Yuqui, Tupi-Guarani speaking nomads of Bolivian Amazonia. They are the last group in the region to have been contacted, in the second half of the twentieth century, by Evangelist missionaries. « The Eternal Service » is the reconstruction of a now most certainly bygone institution, through the analysis of its representations and practices in collective memory and everyday life. This study is based on participant observation work carried out during the Yuqui’s peregrination in three different settings (forest, mission and the city), and on a rich body of archives and data collected in the field. The central objective is to demonstrate that Yuqui slavery is an endogenous reproductive system of alterity, that became necessary for the construction of the Self as a result of a long process of isolation.

Comprising four parts which take the reader from the early stages of the Conquest to the second mandate of President Evo Morales, this thesis sheds a new light on Amerindian subordination relations, describing a system of domination in which an authoritarian leader’s prestige derives from slave possession. To understand this servile institution, attention is first paid to the reproductive process and the appropriation of individuals, which is based on an asymmetrical feeding relationship. Whereas commensality generally allows the construction of kinship, it is the opposite principle that operates when the enslavement of a child is at stake. I call this heterotrophy. During their lives, slaves are abused and exploited until their final days. Finally, their only post-mortem destiny is to accompany their master into the afterlife, after being killed for this purpose. I call this synthanasy.


Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.