MACHINES, GENRE ET NATURE: ANTHROPOLOGIE DES TERRITOIRES EXTRACTIFS

Machines, genre et natures :
anthropologie des territoires extractifs

Colloque International
15-17 oct. 2019 Paris (France)

Lieu:

maison de la Recherche, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle –
4, rue des Irlandais Paris VIe.

PROGRAMME:

https://ma-ge-nat.sciencesconf.org/program

ORGANISATION:

Dans le cadre du projet ANR DS0805 Mécaniques sauvages. Le fait mécanique dans les sociétés amérindiennes du Chaco et de l’Atacama (https://anr.fr/Projet-ANR-16-CE27-0012). 

Vincent Bos, EDYTEM UMR 5204 Environnements, Dynamiques et Territoires de la Montagne,  Centre de Recherche Et de Documentation sur les Amériques  CREDA UMR 7227Kyra Grieco, EHESS, Mondes Américains UMR 8168 –  Claude Le Gouil, Centre de recherche et de documentation des Amériques CREDA UMR 7227 – Alberto Preci, UMR PRODIG 8586Nicolas Richard, Centre de Recherche Et de Documentation sur les Amériques – CREDA UMR 7227

ARGUMENTAIRE:

L’objet de ce colloque est d’étudier différents territoires extractifs (miniers, halieutiques, forestiers, etc.) du point de vue des dynamiques anthropologiques qui les structurent, en faisant l’hypothèse qu’ils posent des problématiques communes au-delà des différentes géographies et populations concernées. En effet, ces territoires se sont construits sur la durée selon des trajectoires communes. Il s’agit en général d’espaces tardivement conquis, annexés ou capturés par des puissances établies; ils se structurent de façon asymétrique en articulant des populations hétérogènes selon différentes formes de colonialité; il s’agit encore d’espaces sur-mécanisés où les populations ont une relation plus précoce, plus accentuée et plus clivée aux machines et aux engins mécaniques, omniprésents au quotidien; il s’agit aussi d’espaces fortement masculinisés et hiérarchisés où les clivages de genre jouent un rôle structurant de contrôle social; enfin, ces territoires se construisent historiquement autour d’une conception orientée, extractive ou prédatrice des ressources naturelles et ils constituent dans l’actualité des zones critiques de contradiction, négociation ou réagencement des rapports à la nature. Ainsi, à différents niveaux, il apparaît que la question des relations entre machines, genre et natures se pose dans ces territoires d’une façon spécifique. Ce colloque a pour objet de discuter cette hypothèse en mettant à jour les liens entre mécanisation, rapports de genre et rapports à la nature dans divers contextes d’extraction de ressources naturelles. Seguir leyendo MACHINES, GENRE ET NATURE: ANTHROPOLOGIE DES TERRITOIRES EXTRACTIFS